La vague des souvenirs.

Publié le par athena45

-Le temps passe et trépasse
au firmament.
-Les jours,les mois,les années,
qui défilent et se profilent
dans l'horizon
comme une prison à jamais fermé,
pour l'éternité.
-Une liberté sois disant acquise,
qu'ont nous avais promise.
-je ris de cette absurdité si mal prouvé,
qu'on nous aura sois disant gagné.
-S'est un subterfude,
ou on aurait trouvé refuge.
-Pour croire et espéré les absurdités,
qu'on nous aurais fait gobé.

Publié dans Poèmes

Commenter cet article